Nous avons déjà émis l’hypothèse, un peu datée, que les élections peuvent dans certaines circonstances devenir des pièges à cons.  Cela vient de se confirmer de façon caricaturale à Rempnat où le maire nouvellement élu témoigne de son attachement sans borne pour sa commune en déménageant à Paris d’où, bien sûr, il administrera les affaires municipales sans le moindre problème !

rempnat Gardelle3En mars dernier, lors de la campagne électorale, M. Gardelle avait assuré “être à fond pour Rempnat“, alors qu’il habitait Limoges, qu’il se présentait en tête de liste dans une commune où il n’était pas inscrit, et en sachant qu’au mieux, il serait présent à la mairie 3heures par semaine le samedi matin !  

Cette situation aurait pu se concevoir à la rigueur, si une équipe de choc était à ses côtés ! Jusqu’à présent, cette belle équipe, élue avec force médisance et forfanterie, brille par son inaction et sa passivité. 

C’est que M. le Maire est un “manager“ qui n’a besoin de personne pour s’occuper d’une si petite collectivité ! Son programme d’ailleurs, était à la hauteur de ses ambitions et se résumait à gagner les élections par tous les moyens, y compris la plus puante démagogie, dans le but d’éliminer la maire en place. Aucune vision d’avenir, aucun projet concret : juste six ans de vacance en somme !

Et donc, ce qui devait arriver arriva : sur un siège éjectable à Limoges, depuis la défaite d’Alain Rodet, Monsieur le nouveau maire de Rempnat est à son tour “limogé“. Si sa carrière professionnelle est une affaire privée qui ne regarde que lui, en revanche son maintien au poste de maire relève, dans ces conditions, de la pure trahison envers les habitants de sa commune.

Au moment où nous écrivons cet article, le maire n’a pas eu la correction d’annoncer son départ à ses administrés ; les élus en place rasent les murs, et une chape de plomb semble être tombée sur Rempnat.

Et les habitants devraient se satisfaire de cette équipe fantôme, et assister sans rien faire à la mort lente de leur commune ? Voilà une question qui pourrait donner à réfléchir. Mais poser des questions à Rempnat, comme dans d’autres communes, n’est plus envisageable. “Ne pas faire de vagues“ est souvent le credo de beaucoup d’élus locaux.

Un collectif d’habitants s’est constitué pour tenter de faire entendre une autre voix, et veiller à ce qu’un minimum de démocratie puisse s’exprimer dans leur commune.

 

Collectif d’habitants de Rempnat