bois3

Sur une parcelle forestière, après une coupe rase... que peut-on imaginer ? Michèle Laveix, de Saint-Setiers, a lancé l’idée d’un chantier artistique. C’est ainsi qu’est né le projet des Arbres redressés auquel tout le monde est invité à participer. Michèle Laveix nous raconte comment tout cela a démarré.

Mes parents ont connu le plateau de Millevaches tel qu’il fut durant des centaines d’années. A cette époque c’était un pays de landes de bruyères, de chemins creux jalonnés de hêtres et de chênes, de hêtraies ponctuant le paysage, de ruisseaux et de sources jaillissant par milliers. Ce plateau, en fait une vaste étendue de creux et de bosses perchées en moyenne à 800 m d’altitude, était parsemé de villages recroquevillés le long des pentes les mieux exposées. La vie y était rude tant par le climat que par les faibles ressources disponibles. Presque tout le monde était pauvre.

 

Des paysages dévastés

bois4

Après la grande guerre, les campagnes se vident rapidement. Villages et terres sont laissés à l’abandon, la nature sauvage et désordonnée s’y installe. Face à cet état d’abandon, un homme songe à permettre aux multiples petits propriétaires pauvres de se doter d’un petit capital pour eux-mêmes ou les générations à venir.  leur propose de boiser ces terres inexploitées. On connaît la suite : en quelques années, le plateau se couvre d’immenses étendues d’épicéas qui bientôt seront elles aussi délaissées. La propriété morcelée à l’extrême laisse peu de place à une exploitation forestière raisonnée. Régulièrement les coupes rases dévastent les paysages, détruisent les sols sans pour autant assurer correctement la survie d’une filière de bois faible et sans capacité d’innovation. L’épicéa désigné comme responsable de tous les maux de la filière est remplacé par le douglas, provoquant l’éradication du bolet, de l’airelle sauvage et de bien d’autres espèces. Les feuillus, derniers témoins d’un passé où homme et nature s’accommodaient, font l’objet de destructions considérables, remplacés par le douglas.

 

Redresser les troncs coupés

Sur un terrain mis à disposition par son propriétaire, Daniel Gouyon, dans ce paysage dévasté, au milieu des monceaux d’enchevêtrement de billes de bois pourrissant en bordure des routes, impuissante à stopper cette mesure de développement économique, est née en moi l’idée des Arbres redressés, dérisoires pantins, squelettes d’une splendeur passée. Une espérance partagée, un rassemblement collectif d’artistes (ou non) réunis dans ce projet informel, spontané, afin que des acteurs de la vie économique et sociale projettent d’autres chemins possibles. C’est ainsi qu’est né ce projet collectif ouvert à tous. En tant qu’héritière de ce patrimoine, mon intime, ici, est touché sans détour, et n’ayant que mon émotion artistique pour attirer le regard nous avons participé à une renaissance en redressant ces troncs coupés.

 

bois2

Un espace de plaisir

Comment s’investir dans cet espace créé et bouleversé par l’homme, devant ce paysage ressemblant à une catastrophe naturelle ? Prenons nos scies et nos haches, redonnons la vie à ces billes de bois, sculptures, simples totems, créations éphémères en lien avec une nature en continuelle transformation. Laissons-nous imprégner par la force du lieu, guider par notre ressenti. Exprimons-nous librement selon les codes de l’art brut, art spontané, sans prétention culturelle, sans démarche intellectuelle. Parallèlement, un travail de reboisement va être entrepris sous la forme d’un verger composé d’arbres sculptés par un procédé de mise en forme, à l’image de ce qui se fait dans les jardins du Roi à Versailles. Ce site avec sa vue sur les Monts d’Auvergne sera un lieu de repos. Le plateau de Millevaches, c’est ici sous nos yeux, sous nos pas. La forêt y est désormais implantée pour longtemps. Faisons en sorte d’en faire un espace de plaisir et de bénéfices de tous ordres pour nous-mêmes, nos enfants, et bien après.

 

Michèle Laveix
Pour visiter le “chantier artistique“ 
Sur le “chantier artistique“ mené à Saint Setiers, les participants s’improvisent sculpteurs. Avec des haches et des scies ils reprennent des billes de bois abandonnées, leur redonnant vie. Le chantier est ouvert aux candidats sculpteurs tous les dimanches après-midi.
C’est l’association artistique Mouvance qui pilote l’affaire. Dirigée par Michèle Laveix, artiste plasticienne, Mouvance s’est installée en 1992 à La Pommerie sur la commune de Saint Setiers. L’un de ses principaux objectifs est de faire revivre ce village par l’organisation et la promotion d’activités artistiques les plus diverses.
Une visite inaugurale des Arbres redressés aura lieu le 21 juillet 2013 après-midi. Une deuxième visite aura lieu le 15 août 2013. Le terrain est situé route de Sounaleix, 19 290 Saint-Setiers.
Contact : Association Mouvance, Michèle Laveix : 05 55 95 62 19